Neuroeducation : l’importance de l’ exercice physique.

ennui en classe

L’exercice physique augmente très sensiblement la puissance du cerveau. Pour être plus intelligents, nous devrions intégrer des mouvements physiques dans nos réunions, nos cours et plus généralement notre activité scolaire ou professionnelle. Nous aurons ainsi un esprit plus clair et plus efficace.

Air VPN - The air to breathe the real Internet

J’inaugure aujourd’hui une série d’articles sur la neuroéducation , tentative de faire converger des disciplines comme l’éducation, la psychologie et les neurosciences.
J’ai trouvé mon inspiration dans le livre de John Medina, un biologiste moléculaire spécialisé dans les gènes impliqués dans le développement du cerveau humain.

Les 12 lois du cerveau

Ce titre, un peu racoleur, donnerait l’envie de le classer dans les guides pratiques : les 5 conseils pour séduire, les 9 idées qui vous rendront riche et autres ouvrages creux.Les 12 Lois du cerveau
Il n’en est rien, c’est un livre de vulgarisation scientifique qui réussit au travers d’explications simples et d’exemples concrets à nous expliquer les dernières avancées des neurosciences dans la compréhension du fonctionnement de notre cerveau. Le livre se lit avec une étonnante facilité, car l’auteur est plein d’humour (voir la vidéo) et suggère pour chacune de ses règles des applications pratiques parfois cocasses : il propose ainsi d’équiper les salles de classe de tapis de course comme on en voit dans les salles de fitness. Des élèves pourraient écouter un cours de mathématiques en parcourant 2 à 3 kilomètres par heure

Le livre est découpé en 12 règles :

  1. L’exercice physique stimule les facultés mentales
  2. Le cerveau humain a évolué, lui aussiCerveau d'Homer Simpson
  3. Chaque cerveau possède un câblage unique
  4. Nous ne prêtons pas attention à ce qui nous ennuie (voir l’article sur la gestion du temps)
  5. Répéter l’information pour s’en souvenir
  6. Se souvenir de répéter
  7. Bien dormir pour bien penser
  8. Les cerveaux stressés apprennent différemment des cerveaux non stressés
  9. Stimuler davantage de sens à la fois
  10. La vision l’emporte sur tous les autres sens
  11. Les cerveaux des hommes et des femmes sont différents
  12. Nous sommes des explorateurs nés

Le contenu est tellement riche, que je vous propose de n’évoquer aujourd’hui que la première des 12 règles.

L’exercice physique stimule les facultés mentales

 

Nous verrons certaines des suivantes dans de prochains articles.

Notre histoire

Le mode de vie moderne est une rupture radicale avec celui dans lequel nous avons évolué. Bien que les chercheurs ne s’entendent pas sur la quantité relative de temps que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs passés à courir par rapport à la marche, les preuves suggèrent que nos ces derniers couvraient beaucoup de terrain : « 10 à 20 kilomètres par jour chez les hommes, dit le professeur d’anthropologie biologique Wrangham Richard», et environ la moitié pour les femmes.

Nomades

Crédit : Charles Roffey

Ce qui signifie que notre cerveau, machine si sophistiquée, s’est développé, non pas pendant que nous paressions, mais pendant que nous faisions de l’exercice.
Pour l’Évolution, le bureau ou la salle de classe sont des événements bien trop récents pour avoir été intégrés. En conséquence, aujourd’hui encore, nous pensons mieux quand nous sommes en mouvement ou tout du moins physiquement actif. Souvenons-nous des péripatéticiens qui se baladaient dans Athènes en discutant autour d’Aristote.
Nous sommes nettement mieux à la réfléchir sur nos pieds plutôt qu’assis derrière un bureau,

Chasseur cueillleur

Crédit : foodfitnessfriends.wordpress.com

Un exercice physique intense et régulier produit de nombreux avantages. Non seulement nous pensons mieux, mais :

  • Nous vieillissons mieux et nous créons une meilleure situation possible pour rester mentalement alerte plus tard dans la vie.
  • Nous sommes plus optimistes quand nous sommes en meilleure forme physique.

Les enfants, plus que nous encore, sont sensibles aux bienfaits de l’activité physique. De nombreuses études ont montré que l’exercice améliore les capacités mentales des enfants. Les enfants en bonne forme physique :

  • Peuvent se concentrer pendant de plus longues périodes de temps.
  • Apprendre à mieux identifier les stimuli visuels.
  • Se sentir mieux dans leur peau et avoir une plus grande estime d’eux même
  • Sont moins susceptibles de souffrir de dépression ou d’anxiété.

Les mécanismes physiques

 

Je veux dissiper un éventuel malentendu. Nous ne parlons ici uniquement que des bienfaits de l’exercice sur le cerveau et non pas des autres conséquences positives sur le reste du corps et de son métabolisme.

Gyrus denté

Gyrus denté

Comme pour nos muscles, l’exercice physique accroît l’irrigation de notre cerveau et tout particulièrement dans une zone appelée gyrus denté, une partie de l’hippocampe, une région fortement impliquée dans la formation de la mémoire. Plus de sens veut dire plus de capillaires et donc des cellules cérébrales plus efficaces.

Par ailleurs d’un point de vue moléculaire, l’exercice stimule l’un des facteurs de croissance les plus puissants du cerveau, le facteur neurotrophique dérivé du cerveau ou FNDC (Brain-derived-neurotrophic factor – BDNF en anglais). On pourrait le comparer à un fertilisant pour neurones.

+ d’exercice => + de FNDC => + de neurones et en meilleure forme

 

Les suggestions de John Medina.

Alors, que pouvons-vous faire pour profiter de l’effet bénéfique de l’exercice physique sur notre intelligence?
John Médina a quelques propositions.

Treadmill

Crédit: boneville.com

Que diriez-vous si, pendant l’apprentissage, les enfants n’étaient pas assis à leur table mais marchaient sur un tapis de course ?
Des élèves pourraient écouter un cours de maths en parcourant 2 à 3 kilomètres par heure ou étudier l’anglais sur des tapis de course conçus pour être équipés d’un ordinateur. Des tapis de course dans les salles de classe combineraient les avantages d’un accroissement naturel de l’apport en oxygène et d’une pratique physique régulière. Un essai réalisé sur une année modifierait-il les résultats scolaires ? Tant que les neurologues et les pédagogues ne collaboreront pas pour mettre en évidence les bienfaits d’un tel projet, la réponse est : nul ne le sait.

La même idée pourrait s’appliquer au monde du travail. Les entreprises pourraient installer des tapis de course et encourager leurs salariés à faire des « pauses exercice » le matin et l’après-midi. Pourquoi ne pas assister à des réunions  en parcourant 3 à 4 kilomètres par heure ? Cela améliorerait-il les Brainstormings et la résolution des problèmes, la mémorisation et la créativité ?

 Mon opinion

Album serre le sport

Le sport vu par Serre

Je trouve très intéressant que l’expérimentation scientifique et la médecine viennent confirmer que Descartes et tous ceux qui depuis, veulent séparer l’esprit du corps font fausse route. Je me souviens de ce jeu télévisé que je regardais, enfant, intitulé la tête et les jambes. Le jeu associait deux candidats : un candidat (« la tête ») répondait à des questions complexes sur un thème précis. En cas d’échec, un sportif de haut niveau (« les jambes ») devait le rattraper en effectuant une performance minimum pour lui permettre de rester en jeu. On voit bien la hiérarchie entre les deux, le sportif n’était qu’une roue de secours !
Les clichés ont la vie dure. Ainsi, encore aujourd’hui, en tant que parent, j’aurais tendance à préférer que mon fils manque un cours d’éducation physique plutôt qu’un cours de math.
Grâce à John Medina, je sais maintenant qu’il faut qu’il révise le théorème de Thalès pendant qu’il fait des tours de stade 😉

 

Pour finir je vous propose d’écouter john Medina lui même résumer tout cela avec beaucoup d’humour.

Sources :

Une pensée sur “Neuroeducation : l’importance de l’ exercice physique.

Laissez un commentaire