30 janvier 2013
requin et ado

Adolescents immatures et turbulents, mais pourquoi ?

Le comportement  des adolescents immatures est une énigme, et pas seulement pour leurs parents !

Lorsque l’on passe de l’enfance à l’adolescence le taux de mortalité s’accroît subitement, en dépit du fait que les adolescents sont plus forts et plus résistants aux maladies. Il est facile d’expliquer qu’ils n’ont pas encore la capacité de faire des choix, qu’ils sont « bêtes » ou, comme proposait Aristote : « La nature rend les jeunes comme des hommes ivres ». (voir aussi Jeunesse pourrie et malfaisante, plus aucun espoir pour l’avenir.)

Air VPN - The air to breathe the real Internet

C’est tout simplement faux, les psychologues ont constaté que les adolescents sont à peu près aussi aptes que les adultes à reconnaître les risques des comportements dangereux. Il faut donc chercher ailleurs.

Les travaux scientifiques récents nous proposent une explication assez limpide:

La maturation du cerveau des adolescents n’est pas encore terminée. Le cortex préfrontal (contrôle exécutif central) n’est pas aussi « fini » que le système limbique, le « cerveau émotionnel ». D’où la difficulté des adolescents à inhiber (fonction préfrontale) des pensées des actes impulsifs.

Essayons de comprendre plus précisément de quoi il s’agit Lire la suite

19 janvier 2013
tete dans les nuages

Gestion du temps : 3 pistes pour aider les enfants

Les adultes courent tous après le temps et sont avides de méthodes et de recettes de gestion du temps. Si le sujet est si important, pourquoi ne pas l’aborder dès l’enfance et aider ces futurs adultes à trouver au plus tôt leurs réponses à la question : comment gagner du temps ou plus justement comment profiter au mieux de son temps.

Je vous propose pour aujourd’hui trois pistes à explorer pour apprendre aux enfants à:

  1. organiser et trier dans la multitude d’activités qui leur est accessible
  2. se passionner
  3. s’ennuyer

Lire la suite

30 novembre 2012
ennui en classe

Neuroeducation : l’importance de l’ exercice physique.

L’exercice physique augmente très sensiblement la puissance du cerveau. Pour être plus intelligents, nous devrions intégrer des mouvements physiques dans nos réunions, nos cours et plus généralement notre activité scolaire ou professionnelle. Nous aurons ainsi un esprit plus clair et plus efficace.

J’inaugure aujourd’hui une série d’articles sur la neuroéducation , tentative de faire converger des disciplines comme l’éducation, la psychologie et les neurosciences.
J’ai trouvé mon inspiration dans le livre de John Medina, un biologiste moléculaire spécialisé dans les gènes impliqués dans le développement du cerveau humain.

Les 12 lois du cerveau

Ce titre, un peu racoleur, donnerait l’envie de le classer dans les guides pratiques : les 5 conseils pour séduire, les 9 idées qui vous rendront riche et autres ouvrages creux.Les 12 Lois du cerveau
Il n’en est rien, c’est un livre de vulgarisation scientifique qui réussit au travers d’explications simples et d’exemples concrets à nous expliquer les dernières avancées des neurosciences dans la compréhension du fonctionnement de notre cerveau. Le livre se lit avec une étonnante facilité, car l’auteur est plein d’humour (voir la vidéo) et suggère pour chacune de ses règles des applications pratiques parfois cocasses : il propose ainsi d’équiper les salles de classe de tapis de course comme on en voit dans les salles de fitness. Des élèves pourraient écouter un cours de mathématiques en parcourant 2 à 3 kilomètres par heure

Le livre est découpé en 12 règles :

  1. L’exercice physique stimule les facultés mentales
  2. Le cerveau humain a évolué, lui aussiCerveau d'Homer Simpson
  3. Chaque cerveau possède un câblage unique
  4. Nous ne prêtons pas attention à ce qui nous ennuie (voir l’article sur la gestion du temps)
  5. Répéter l’information pour s’en souvenir
  6. Se souvenir de répéter
  7. Bien dormir pour bien penser
  8. Les cerveaux stressés apprennent différemment des cerveaux non stressés
  9. Stimuler davantage de sens à la fois
  10. La vision l’emporte sur tous les autres sens
  11. Les cerveaux des hommes et des femmes sont différents
  12. Nous sommes des explorateurs nés

Le contenu est tellement riche, que je vous propose de n’évoquer aujourd’hui que la première des 12 règles.

L’exercice physique stimule les facultés mentales

 

Nous verrons certaines des suivantes dans de prochains articles.
Lire la suite

14 septembre 2012
unreal tournement jeux violent

Jeux vidéo violents, c’est bon pour les enfants

Connus pour développer l’agressivité, les jeux vidéo violents sont aussi très utiles pour accroître durablement les capacités visuelles, l’attention ou même la créativité des enfants.

Massacrer vos ennemis virtuels à grand coup de rafales de mitrailleuse augmenterait les capacités cognitives de votre cerveau. L’article paru ce mois-ci dans la Recherche intitulé « les effets positifs des jeux vidéo » a aiguisé ma curiosité numérique. Voici donc un aperçu de travaux actuels sur le sujet.
Daphné Bavelier dirige le laboratoire « Brain & learning » à l’université de Genève. Elle travaille plus particulièrement sur la plasticité cérébrale qu’elle applique à deux domaines : la surdité et les jeux vidéo.
Son équipe a démontré que les adeptes des FPS  se concentrent mieux que les non-joueurs. Lorsqu’ils doivent chercher une cible, ils se fatiguent moins vite et se laissent moins distraire par d’autres objets ; ils réagissent plus vite, parviennent aussi plus rapidement à recentrer leur attention à la recherche d’une nouvelle cible.

Lire la suite

12 septembre 2012
SNOWMAN hITLAB PROJECT

Les jeux vidéo utilisés comme antidouleur

Accusés de développer l’agressivité, les jeux vidéo peuvent être très efficaces pour lutter contre la douleur.

Les méfaits des jeux vidéo sur nos chères têtes blondes sont un sujet récurrent dans les médias. Père de deux garçons joueurs et joueur moi-même, j’ai eu envie d’aller fouiller le web pour en savoir plus et voir si tout était aussi manichéen qu’il y parait. Je vais vous faire profiter de mes trouvailles dans une série d’articles sur le sujet.

Clockwork orange (http://worldsstrongestlibrarian.com)

Le traitement des jeunes violents vu par S. Kubrick dans le film Orange Mécanique 😉

Commençons par le travail de Richard Stephens qui a mené pour l’Université de Keele une étude sur 40 bénévoles. Les participants ont joué à la fois à un jeu violent du type FPS « first person shooter » et un jeu plus calme de Golf. Après chaque session de jeu, ils plaçaient une de leurs mains dans de l’eau glacée pour tester leur réaction à la douleur.

Ceux qui avaient joué au jeu violent ont réussi à garder leur main dans l’eau gelée 65 % de temps en plus que les « non-violents ». L’équipe a aussi constaté pour les « violents » une augmentation du rythme cardiaque. Lire la suite